mardi 16 décembre 2008

Des techno-vacances

Que pensez-vous de prendre des vacances de la technologie?

Loin d'être l'inventeur d'une telle idée, je me contente de faire circuler les trouvailles qui peuvent être bénéfiques, édifiantes, et profitables à tous.
Pour reprendre les récentes paroles de Marc Driscoll, je baigne dans la technologie et les médias en général du matin au soir, avec peu de répit.

Je me réveille avec la sonnerie (et non pas la radio, qui n'a aucun pouvoir pour me tirer de mon sommeil) de mon iTouch, ce qui me rappelle qu'avant même de poser le pied par terre, je peux voir si j'ai reçu des messages pendant la nuit (la moitié de ma famille vit avec 6h de décalage horaire avec moi - si ça peut vous rassurer sur ma dépendance aux courriels), je regarde sur le même gadget la météo pour savoir comment m'habiller (il faisait 10 degrés hier, et -14 aujourd'hui).
Si je prends ma voiture, la radio est déjà allumée quand je tourne la clé.

Au bureau, re-emails, au cas où.
Je m'informe un peu sur certains sites choisis, je consulte ma liste de choses à faire (qui est par informatique, loin de moi de faire des petites listes sur papier, qui se perdront invariablement).

L'ordinateur est omni-présent dans ma journée, et je suis prévenu de chaque email qui rentre par un signal distinctif de mon portable.

J'écoute les infos à la radio pendant mon retour, probablement qu'on regardera encore les infos à 18h ou a 22h, dépendamment de l'horaire, et je peux encore consulter mes emails avant de me coucher, "en réglant mon réveil"...

Et dire qu'on n'a même pas de console de jeux vidéo chez nous...

La paix et le silence sont devenus une denrée rare, et la dépendance technologique n'est pas loin. Combien de fois est-ce que je vérifie mes emails par jour? Je ne sais pas.

Il me semble que Noël serait une période idéale pour prendre un "break", une pause médiatique et technologique. Le téléphone est toujours là de toute façon, et ponctuellement il est probablement bon de faire le tri des courriels.

Mais que les congés soient des vrais congés, des congés d'ordi, des congés de messages, de télé...
Qu'en pensez-vous?

Juste une mise en garde, il n'y a pas de "patch" comme pour la nicotine, alors le sevrage peut être sévère...

Une chose est sûre, ma femme en sera ravie.

4 commentaires:

Femme graciée a dit...

Aux noms de toutes les femmes de la terre (ou presque) je dis AMEN à cela!!

:-)

Tim a dit...

Merci "fg", je vois à quel point ça vous tient à coeur, à vous les femmes. Raison de plus...
Ça va me mériter un "ouais, merci Tim" de la part de ton mari, mais bon, ce sont les risques du métier.

Georges a dit...

justement, "ouais, merci Tim". Brillante idée...? :-)

Guy a dit...

Et je dirais ... comment entendre le "doux murmure" de Dieu quand il est "noyé" dans toute cette "cacophonie" de sons qui divertissent ou informent .... de choses, non pas nécessairement mauvaises, mais qui prennent la place de la relation avec Dieu.
C'est la différence essentielle entre le "Je suis pris" ( occupé ) et le "Je prie" .....